- mairie Le Fresne

Aller au contenu

Menu principal :

La commune du Fresne
                                                   LE FRESNE
Paroisse des : Dioc.d’Evreux.-Vic. Et élec. De Conches.- Parl. Gén. De Rouen.
- Sergent. de Graveron.
L’église qui fut donnée à l’abbaye de Conches, était dédiée à Saint Léonard.
Vers 1408, Girelme du Fresne, pour l’âme de son seigneur Roger de Tosny et de Raoul son fils et pour la sienne propre, donna à l’abbaye de Saint-Pierre de Conches, après sa mort, le Fresne et son héritage.
Pour le présent, il donna seulement deux hommes libres, du consentement de Godechilde, veuve de Roger de Tosny, alors remarié au comte d’Evreux et de Raoul de Conches, son fils.
Vers 1060, Raoul de Tosny, fils de Godechilde, donna aux moines de Conches le fief de Girelme de Fresne. Guillaume, fils de Girelme de Fresne, fut un des témoins de la charte des trois fréres, Guillaume, Robert et Richard de Romilly en faveur de l’abbaye de Conches.
Raoul du Fresne et Girelme, deuxiéme du nom, son frére, furent témoins, vers 1140 d’une charte de Roger de Tosny, fils de Raoul le jeune, en faveur de l’abbaye de Conches.
Guillaume du Fresne, deuxième du nom, fut témoin, vers 1150, d’une charte de Raoul de Tosny, fils de Roger ; il épousa Amicie, avec laquelle il donna au couvent de la noé, en 1174, un pré à Condé, et la moitié d’une terre, qui leur provenait de Girelme de Héloup ; il ajouta à cette libéralité, la même année, tout ce qu’il avait à Bellemare, etc..
Au mois d’Avril 1217, Guillaume du Fresne III , était en contestation avec l’évêque et l’abbé Saint-Père de Chartres, au sujet du patronage des églises d’Illiers. En 1219, Guadon de Dreux, s’unit avec Guillaume, seigneur du Fresne, pour approuver l’aumône faite à la Noé, par Roger de Portes.
Raoul du Fresne, épousa Hayse, fille bâtarde de Robert de Courtenay, dont il eût Gilles, marié a Isabelle d’Illiers. Vers 1230, Hayse, femme de Raoul du Fresne, reçut de Guillaume de Conches, doyen de Mortrain, une maison de pierre, à Sainte-Foy-de-Conches, en augmentation de son mariage.
Raoul du Fresne II, père de Guillaume, avait pour sœur Marguerite, qui vivait encore en 1228, et qui avait épousé Jean de Chambray, chevalier.
Guillaume du Fresne, quatrième fils de Raoul, épousa, vers 1310, Jeanne des Ais, dont il eût Guillaume V, marié à Jeanne de Mauvoisin.
Le 16 Juillet 1403, une sentence fût rendue sur la contumace d’un criminel, par le bailli d’Evreux, assisté de Jean de Corneuil, Robert de Gaillon, Jean Le Veneur et Brémon du Fresne, chevaliers.
Brémon du Fresne épousa Eléonore de Cléry, dont il eût Marguerite du Fresne mariée à Jean Le Bœuf, seigneur de la Bonneville.
Lors de la ligue dite du bien public, Jean Le Bœuf, chevalier, livra Evreux en 1465, aux bretons, partisans du duc de Berry.
Le 4 Novembre 1468, Jean Le Bœuf, chevalier, seigneur du Fresne, etc.., chambellan, maître d’hôtel du Roi, capitaine des nobles du bailliage d’Evreux, attesta que l’abbé de Saint-Vandrille avait envoyé pour le service du Roi, en l’acquit des fiefs nobles appartenant à la dite abbaye, situés au dit bailliage d’Evreux, savoir un homme d’armes, nommé Jehan le Gros, un archer nommé Guillemin le Danois, un coutellier et un page, tous montés, armés et habillés suffisamment, qui furent reçus pour une lance fournie.
En 1483, Robert Le Bœuf, simple écuyer, rendit hommage pour le Fresne, qu’il avait reçu en avancement d’hoirie ; il fût tué le 28 Juillet 1488, à la bataille de Saint-Aubin-du Cormier, alors que son père vivait en encore. Il laissa six filles de son mariage avec Hardouine Chanu, fille de Pierre, roi d’Yvetot.
Lors du partage de la succesion de Robert Le Bœuf, fait entre ses quatre filles, le 13 Janvier 1505, les deux autres étaient religieuses ; le deuxiéme lot, choisi par Louis de Quenel et Francoise, sa femme, se composait du Fresne, du manoir des Brosses, de la tenure du fief, de la vacherie, des fiefs d’Anet, de la Dodardière, avec un moulin à Saint-Elier.
Louis de Quenel fut crée chevalier en 1510 ; il était mort avant le 18 Août 1524.
Francoise Le Bœuf, veuve de Louis de Quenel, chevalier rendit hommage pour le Fresne en 1532.
Jean de Quenel, fils de Louis, fut après lui seigneur du Fresne.
En 1568, Pierre de Quenel, sieur du Fresne, chevalier de l’ordre du Roi, gentilhomme de sa maison, gouverneur de Conches pour Henri III, épousa Hélène de Beaumaître, fille d’honneur de Catherine de Médicis.
La postérité masculine des de Quenel, s’éteignit en la personne de Georges de Quenel, seigneur du Fresne, marié à Charlotte Malvoue.
Cette dame était veuve, sans enfants, lors de la maintenue de noblesse de la famille, le 13 Janvier 1668.
Anne de Quenel, sœur de Georges, porta la seigneurie du Fresne dans la famille de Sarcilly, par son mariage avec Claude de Sarcilly seigneur et patron d’Ernes.
Pierre de Sarcilly, fils de Claude épousa Catherine d’Alençon et fut après lui seigneur du Fresne ; sa fille et son héritière, Catherine Claire, épousa Guy de Marguerit seigneur d’Aisy, dont elle eût Guy-Philippe-Auguste de Marguerit qui épousa, le 25 Novembre 1714, Marie-Anne-Edeline, dont il eût cinq enfants.
Charlotte-Elisabeth du Fresne, héritière de Guy Philippe-Auguste de Marguerit, était en 1780 dame du Fresne ; elle épousa le 28 Mars 1797, Louis-Alexandre de Gueroult.
Fiefs :
1° Le Bois Richard. Noel Samson, sieur de Bois Richard, était vicomte et premier asseseur au siége de Verneuil.
2° La Brosse. En 1174, Pierre et Renou du Coudray et de la Brosse-Alix donnèrent à la Noé ce qu’ils possédaient à Bellemare. Guillaume Chevreuil et Guillaume de Fresne, suzerains, consentirent à cette libéralité. Guillaume Chevreuil, fils du précédent, fit en 1193, l’abandon, en faveur de la Noé, des droits qu’il avait sur le Coudray et la Brosse-Alix. En 1680, Alexandre de Gravelles, seigneur de la Brosse, vendit Fourneaux à Nicolas Thiault. Le fief de la Brosse était un quart de Haubert, relevant de Fresne.
3° Maureuil. En 1207, Guillaume de Maudreuil fut témoin d’une charte de Gilbert Chevreuil de Nogent, pour la Noé.
4° Le Quenet. Raoul de Caynete eut pour fils, Jean de Sibile de Caynete, qui épousa en Angleterre, Robert Fitz Walter. Raoul Quenet fut témoin, en 1266, d’une charte d’Eustache d’Aubigny seigneur d’Ormes, pour l’abbaye de Bernay. Georges de Quenet chevalier de l’ordre du Roi, seigneur du Fresne, Quenet, des Brosses, du Buisson et de La Haye-Malherbe, décéda sans enfant en 1662 ;ses sœurs Hélène, épouse de Louis Tesson, et Anne Quenet, épouse de M. de Sarcilly , héritèrent de lui. Charles Tesson, fils de Louis, commandait, pour le Roi, en 1666, la ville et château de Pont-de-l’Arche ;il épousa Jeanne-Marie Doinville, qui était veuve en 1700, et qui habitait le Château de Quenet. Leur fille, Louise-Charlotte Tesson, épousa Gabriel l’Allier, seigneur du Fayel, auquel elle porta le Quenet. Louis Alexandre de l’Allier, fils de Gabriel, chevalier, comte du Fayel, colonel au régiment de cavalerie de Marivaux, était seigneur de Quenet. Marguerite-Suzanne de l’Allier, fille de Louis-Alexandre, vendit, en 1756, la seigneurie de S.Samson, à Elisabeth de Gouy, veuve de Robert-Francois Orieult, seigneur de Grand-Mare.
Dépendances : Le Bois Richard, Le Bout Au Maçon, Le Chantier de Quenet, Le Héloup, Launoy, Malassis, Maubreuil, Quenet.
******************************************************************************************************************************************************************
                                                                 HISTORIQUE DU CHATEAU DE QUENET

Tout d'abord nous tenons a remercier Madame KIENER ancienne propriétaire du château de Quenet pour ce document sur l'historique de QUENET.

Il y a toujours eu un château à l'emplacement de Quénet depuis 1229.
A la suite d'un procés qui a étè jugé à Rouen en 1842, nous avons les origines de propriétée depuis l'an 1200.
Quénet faisait partie d'un grand domaine joint avec Le Fresne et Glisoles, appartenant à la famille: De Quesnel qui a donné son nom à la propriétée.
Cette propriétée a étè transmise par les femmes jusqu'en 1840 à cette époque le comte Aldonce de Géroult a joué sa propriétée à Paris.
( ses bâtards ont alors intentés un procés car ils n'avaient pas admis le procédé, ce procés a duré 5 ans et ils l'ont perdus mais c'est ce
qui a permis d'avoir toutes les origines de propriétée à cette occasion.

Petites histoires: Bertrand de Quesnel a été un mignon du ROI HENRI III
Nous avons trouvé des plaques aux armes Royales dans les cheminées ce qui laisse supposer que le Roi y avait couché car il les donnait en présent.
Il est plus que probable que le Roi HENRI IIII y a couché avec DIANE DE POITIER  qui elle même n'habitait pas loin au château d'ANET
celui-ci appartient à la famille de Charles de YTURBE eure et loir ).

Cette maison a été constamment modifiée, au début du régne de LOUIS XV, vers 1730, la facade puis en 1867 par BARBIER du BOCAGE  historien bien connu pour sa fille ELISABETH,
Marquise de PRAULX, ( plaque commémorative sur la facade arriére ) cette derniére l'a laissée à sa fille la Comtesse de MERIBEL à qui mon pére l'a achetée en 1929. (Ils louaient la maison car
ils n'avaient plus de fortune et avaient coupés tout le bois possible ).
Mon pére l'a achetée surtout pour la pêche et la chasse ( lapins en pagaille qui heureusement disparaitront avec la myxomatose qui a débordée de la propriétée du Docteur Armand de Lille de Maillebois en 1953 pour notre grande joie puisque mon mari s'est mis à planter des arbres n'étant pas chasseur lui-même et de ce fait est devenu un grand expert forestier.

BOIS : L'allée date de 1730, en descendant dans le creux les premiers DOUGLAS importés d'Amerique avec ceux  du château Thury d'HARCOURT  (école botanique en 1874 donc il y a 100 ans
avec les SEQUOIAS immense allée prés du Chêne Rouillon ) mélangés aux sapins du Caucasse. Il y a du reste beaucoup d'autres essences interessantes dans le reste du parc.
( environ 200 hectares, le reste en herbages et terres cultivées ).







 
Retourner au contenu | Retourner au menu