Histoire de l'Eglise - mairie Le Fresne

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire de l'Eglise

La commune du Fresne
L’EGLISE SAINT LEONARD DU FRESNE

Le patronage appartenait jusqu’à la Révolution à l’Abbaye de Conches.
On  ne peut entièrement faire le tour de cette jolie église construite au  16eme  siècle en pierre et silex différemment travaillés.
La façade Ouest, en échiquier, refaite au siècle dernier, a conservé une accolade et deux clochetons encadrant la porte qui s’ouvrait primitivement au Nord. Le pignon est percé d’un oculus. Les quatre contreforts sont en pierre.
Au Sud, le mur à bandes de pierre et de silex, coupé de contreforts, est percé de fenêtres cintrées ou en arc. La sacristie a été construite hors œuvre.
Le mur Nord à damiers de pierre et silex, a les mêmes ouvertures. Il est également coupé de contreforts.
Le chevet à trois pans, est à bandes de pierre et silex, épaulé de contreforts.
La toiture est en tuiles, à l’exception du clocher en ardoises.
INTERIEUR
Le mobilier de l’église est riche. Le maître-autel et le retable ont hélas disparu.
La voûte est lambrissée. L’arrête est décorée de motifs en forme d’écus, peints à l’origine de motifs divers.
A l’Ouest, au-dessus du portail, le patron de l’église, saint Leonard, est représenté avec un donateur agenouillé, (pierre polychromée 16eme classée).
L’annonciation, toile du 18eme siècle, est en mauvais état. On distingue Dieu le Père, dans les nuées et la colombe du saint Esprit.
La cuve baptismale en pierre, originale, est sculptée d’arcatures  (14eme).
Au Nord, une sainte de pierre polychromée, tête nue, un livre ouvert à côté d’elle, ferait penser à une Vierge d’Annonciation .Les mains ont hélas disparu (16eme).
A côté, une sainte polychromée portant un livre, a été placée prés d’une tour rapportée au siècle dernier afin, sans doute, de faire une figure de sainte Barbe (16eme, inscrite)
Les deux petits autels latéraux ont gardé de  très jolis tombeaux d’autel en bois de guirlandes et de chutes de raisin, avec au centre un monogramme (fin 17eme :début 18eme). Les deux toiles qui les surmontent sont signées DEBONNEVILLE PINXIT ANNO 1780, est représentent respectivement sainte Barbe et la Vierge de l’Apocalypse.
Au Sud, on retrouve saint Léonard dans un charmant bâton de confrérie (bois 18eme).
A la suite d’une sainte privée d’attributs et d’un beau saint Sébastien (pierre 16eme inscrit) se trouve un groupe de l’Education de la Vierge en pierre polychromée,(16eme classée). Sur le livre que tient sainte Anne on peut lire « ORA PRO NOBIS 1578 » et sur le socle « NOBLE DAMOYSELLE JENNEVIEVE BARDOUL A DONE CESTE YMAGE PRIEZ DIEU POUR ELLE »
La Poutre de Gloire occupe le fond du chœur, avec le Christ entouré de la Vierge et saint Jean (bois polychromé 16eme).
De part et d’autre, un saint moine en bois polychromé (16eme) et un saint Jean-Baptiste en bois badigeonné (17eme classé) complètent le mobilier.
Le lutrin, en bois, à piétement ajouré est classé (15eme).
L’ensemble des bancs date du 19eme siècle.
Sur un mur du chœur, des traces de peintures murales sont actuellement à l’étude.
La sacristie conserve un meuble à tiroirs et une armoire.




Ces Photos ont été prises par Monsieur MORIN, Adjoint au Maire.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu